La nouvelle infrastructure du CHC de Liège parée pour l’avenir grâce à Econocom et Dell EMC

Le groupe hospitalier liégeois CHC a conclu un contrat-cadre quinquennal avec Econocom portant sur le renouvellement et l’entretien de son infrastructure informatique serveurs et stockage. Le Centre Hospitalier Chrétien a investi plus de deux millions d’euros dans la technologie serveur et réseau de Cisco et dans de nouveaux systèmes de stockage rapide de Dell EMC. Ce faisant, il répond aux évolutions actuelles des demandes, notamment en matière d’imagerie médicale. Le projet est fourni en plusieurs phases et doit être finalisé dans le courant 2019.

En optant pour les systèmes de Dell EMC et Cisco, le CHC a choisi la voie de la flexibilité. L’infrastructure peut en effet s’adapter à tous les scénarios de croissance du groupe. Grâce à une conception intelligente avec une infrastructure répartie sur plusieurs sites, les systèmes et applications sont toujours disponibles et le CHC est protégé contre toute panne système occasionnée par un éventuel sinistre. L'infrastructure migrera aussi vers le nouvel établissement du groupe, l'hôpital MontLégia, en cours de construction à Liège. Les collaborateurs du groupe hospitalier et le grand public ont pu visité le nouveau site en chantier le dimanche 6 mai dernier.

Econocom détient l’expertise et l’expérience nécessaires pour mener à bien cette migration. C’était un des facteurs déterminants du choix du prestataire de services qui assure aussi la maintenance et le service desk.

Fort de cet investissement, le CHC entend être prêt à relever les défis de l’avenir numérique. « Le secteur des soins de santé, en particulier les hôpitaux, connaît une vague d’informatisation sans précédent. Tous les métiers se dotent d’applications adaptées qu’il faut implémenter, mais surtout rendre disponibles et performantes en permanence. La puissance de calcul nécessaire augmente, la capacité de stockage aussi, sans parler du nombre d’utilisateurs et de postes de travail. Il était temps pour le CHC de renouveler ses systèmes », indique Michel Fontaine, Responsable de l’infrastructure ICT du CHC.

Un stockage au juste prix

« Pour le moment, le CHC a besoin d’une capacité de stockage de 400 téraoctets hors DRC, principalement dédiée au stockage de l’imagerie médicale », poursuit Alain Coudijzer, responsable du service ICT du CHC. « Mais s’il est difficile de donner un chiffre exact pour les années à venir, nous savons que les besoins sont potentiellement importants. Pour ne pas faire exploser le budget d’emblée sur la seule base de simples estimations, nous avons opté pour une solution qui est en mesure de croître avec la demande, même si celle-ci atteint des sommets». Ainsi, la solution choisie permettrait au CHC de gérer plus de 2 pétaoctets, soit l’estimation maximale à 5 ans. Le groupe hospitalier pourra suivre les progrès technologiques de l’imagerie médicale, toujours plus gourmande en capacités et nécessitant un stockage des images sur le long terme, au minimum 30 ans. « In fine, ce sont nos patients qui en bénéficieront. », toujours selon Alain Coudijzer.

Un déménagement sans souci en 2019

Un critère déterminant pour le choix d’une solution était la possibilité de migrer sans souci l’infrastructure lorsque le groupe hospitalier migrera 3 de ses 6 sites vers son nouvel hôpital en 2018. Ceci avec un minimum de perturbations pour les métiers. Econocom a répondu à cette attente. « Nous investissons pleinement dans l’expertise en matière de technologies qui aident nos clients à passer aux datacenters orientés services dont la réactivité est essentielle pour le business », explique Peter Willekens, Services Director d’Econocom. « Par ailleurs, nous sommes un partenaire stratégique pour nos clients, dont un grand nombre d’hôpitaux, à la fois en matière de services aux utilisateurs finaux, d’infrastructure et de soutien à leur transformation numérique. »

A propos de CHC

Composé de 6 cliniques, 8 maisons de repos, 1 crèche et 9 polycliniques en province de Liège, le CHC constitue un réseau de soins où technologie de pointe et qualité du service assurent aux patients une médecine performante à visage humain. Le groupe compte 1.045 lits hospitaliers aigus, 30 lits de soins psychiatriques et 686 lits de maisons de repos. Il emploie environ 4.090 personnes (tous métiers confondus, soit 2.916 équivalents temps plein) et occupe 849 médecins et prestataires indépendants (kinés, dentistes, psychologues…).