Les 6 clés d'une informatique durable (FAQ)

actualités
publié le 19-08-2022
#durabilite

IT durable

L’impact des appareils électriques sur la consommation d’énergie et les émissions de CO2 des entreprises est considérable. Comment les grandes entreprises et pme peuvent-elles réduire leur empreinte écologique ? Econocom a répondu à cette question lors d'un entretien accordé à Trends.

Dans cet article, rédigé en collaboration avec le Belgian Institute for Sustainable IT (ISIT-BE), nous répondons aux 6 questions les plus pressantes que se posent les entreprises avant de mettre en œuvre une stratégie d'informatique durable :

quelle est l'ampleur de la problématique des déchets électroniques dans notre société ? 

Au cours des cinq dernières années, la quantité de déchets électroniques a augmenté trois fois plus vite que la population mondiale. Selon E-waste Monitor, la montagne de déchets est passée de 44,4 millions de tonnes en 2014 à 53,6 millions de tonnes en 2019 et augmentera encore pour atteindre 74,7 millions de tonnes en 2030.

Source : The Global E-waste Monitor 2020

L'e-waste représente un défi important pour les entreprises. Environ 80% des déchets électroniques ne sont pas correctement documentés, ce qui peut créer des problèmes sanitaires, humanitaires et environnementaux. Mais même si vous recyclez correctement votre smartphone, vous vous retrouvez avec 1/4 des métaux utilisés, car nous ne pouvons pas les recycler. Nous constatons également que les déchets électroniques continuent d'augmenter aujourd'hui, et il y a 3 raisons principales à cela :

  • l'utilisation accrue d'appareils électroniques et électriques
  • Durée de vie plus courte de ces appareils
  • De moins en moins de possibilités de réparation

À terme, certaines matières premières ne seront également plus disponibles, ce qui entraînera des pénuries. Et ceux-ci pourraient à leur tour entraîner une hausse des prix et une instabilité géopolitique. L'Europe a fait un pas dans la bonne direction la semaine dernière avec l'obligation d'un chargeur standardisé pour les smartphones. Cela évite aux consommateurs de se voir envoyer une nouvelle prise à chaque fois qu'ils en veulent une alors qu'ils en ont peut-être encore quatre dans le placard. L'accent est désormais mis principalement sur le marché B2C, alors qu'il existe également une grande marge d'amélioration au niveau B2B.

comment limiter efficacement votre impact en tant qu'entreprise avec une stratégie informatique durable ?

Même si l’économie 100% circulaire n’est pas encore à l’ordre du jour dans le secteur IT, plusieurs initiatives permettent pourtant de réduire sensiblement votre impact sur l’environnement. Tout commence par une gestion raisonnée des achats et des déchets électroniques. - Olivier Vergeynst, Directeur de ISIT-BE

L'informatique durable doit se concentrer sur la flotte informatique :

  • réduire les nouveaux équipements informatiques dans la mesure du possible;
  • investir dans une politique d'achat judicieuse, prolonger la durée de vie de vos équipements grâce à un entretien et des réparations appropriés;
  • adopter une politique judicieuse en matière de déchets électroniques (Econocom peut vous accompagner dans cette démarche)

Comment aspirer à une informatique plus durable ?

Il y a 4 actions concrètes qui peuvent être prises par les entreprises dans le domaine de l'informatique :

  1. Informer grâce à des formations et sensibiliser pour faire comprendre en quoi consiste exactement ce numérique durable
  2. Être capable d'adopter les meilleures pratiques et, le cas échéant, de mettre en place des politiques et des codes de conduite au sein de l'organisation
  3. Créez une culture de l'accessibilité et de l'inclusion, et réduisez l'empreinte carbone de votre mode de vie numérique quotidien
  4. Mesurer l'impact de l'informatique (flotte/utilisation/services) lorsque cela est possible.

Quelques personnes clés peuvent donner le bon exemple. Il est donc primordial d’intégrer les critères de numérique durable à tous les niveaux de la prise de décisionOlivier Vergeynst, Directeur de ISIT-BE

devriez-vous étendre votre stratégie informatique durable à l'ensemble de votre organisation ?

Dans la plupart des cas, tous les employés sont également des utilisateurs de l'informatique. Il est donc important de les inclure dans votre histoire. La façon dont ils utilisent leurs appareils a un effet direct sur votre consommation d'énergie, par exemple. En outre, chacun devrait se demander s'il a vraiment besoin d'un smartphone distinct pour le travail, s'il doit toujours allumer son appareil photo à chaque appel et s'il peut partager des fichiers volumineux via un lien.

Et en tant qu'employeur, c'est aussi à vous de voir si vous ne pouvez pas utiliser un appareil d'occasion pour un nouveau salarié, au lieu d'en acheter un nouveau à chaque fois. - Christian Levie, Deputy Director Lease chez Econocom

quels sont les pièges à éviter ?

Le manque de connaissances peut être un très gros écueil. Une entreprise mal informée de l'impact de l'informatique est susceptible d'investir dans des choses qui n'apportent qu'un bénéfice marginal.

En outre, vous constatez également que les entreprises sont souvent encore en train d'explorer leur politique, et qu'elles ne reçoivent que peu ou pas d'attention de la part de leur conseil d'administration. Peu de mesures sont effectuées, et il faut souvent du temps pour établir la confiance dans les appareils de seconde main. Étant donné qu'il n'existe souvent pas de certification officielle pour les équipements d'occasion, les entreprises doivent désormais s'assurer que tout est en ordre. En outre, les modèles d'occasion ne sont pas encore très nombreux, ce qui signifie que l'adéquation entre l'offre et la demande est parfois mauvaise.

quels sont les coûts et les investissements liés à une stratégie informatique durable ?

Vous pouvez tirer beaucoup de bénéfices de petits efforts si vous avez l'engagement de quelques personnes clés de votre entreprise. Vous pourrez ensuite appliquer ces petits changements ailleurs dans votre entreprise. Il est important que vous intégriez vos critères d'informatique durable dans votre processus décisionnel à tous les niveaux. Par exemple, vous pouvez vous concentrer sur la rentabilité en réparant les appareils et en achetant des appareils recyclés plutôt que des appareils neufs. Et investissez du temps pour former les bonnes personnes et trouver des partenaires durables. Intégrez les changements dans vos politiques et codes de conduite internes.

Vous ne devez pas considérer les coûts ou les investissements que vous réalisez comme un simple centre de coûts, mais plutôt comme une recette. La vente d'appareils obsolètes à des entreprises responsables spécialisées telles qu'Econocom peut parfois rapporter une belle somme. La reprise d'iPads obsolètes, par exemple, a rapporté 20.000 € supplémentaires à l'Athénée Royal de Nivelles.

Chaque non-achat d’un appareil neuf contribue à la réduction des émissions de CO2. Le fait d’opter pour un PC portable, un smartphone ou une tablette de seconde main permet ainsi d’économiser
jusqu’à 60% par rapport à l’achat d’un appareil neuf
. - 
Christian Levie, Deputy Director Lease at Econocom

En faisant appel à un tiers pour la maintenance de vos serveurs et de votre stockage, vous pouvez économiser de 30 à 70% par rapport aux garanties étendues des marques de qualité.

quels résultats concrets sont escomptés ?

En ce qui concerne le parc informatique, des résultats concrets peuvent certainement être obtenus en termes de matériel. Tous les paramètres sont en place pour cela : Impact du CO2 par an de l'appareil, kWh consommés dans le monde entier, déchets électroniques générés. Les membres de l'ISIT-BE peuvent utiliser notre outil et notre rapport spécifique, le WeNR, à cette fin.

Chaque nouvel achat que nous évitons contribue directement à la réduction du CO2. Et chaque pièce d'équipement TIC qui est échangée et à laquelle nous pouvons donner une seconde vie, contribue activement à la réduction du CO2 par l'entreprise. L'importance de cette contribution dépend de l'âge et du type d'appareil. Si l'on regarde la France, on constate déjà dans les appels d'offres que 20% des équipements informatiques sont de seconde main. Et les grandes entreprises emploient de plus en plus de responsables informatiques durables, ce qui signifie que l'importance de l'informatique durable augmente également.

One digital company